www.deces-centre.com

Avis d'obsèques de la Région Centre

Les témoignages

Photo 505471Monsieur Jacky HERVÉ
Une pensée pour Sandrine et ta fille Laureline que tu aimais énormement et que tu continueras à proteger de là haut. Je penserai à toi samedi en étant au rugby, le sport que tu aimais tant.
Bises à toi là haut...
Monsieur Adrien CAVALLARO
Mon Cher Adrien,
Toi que j’ai toujours associé à bonne humeur et joie de vivre, cette nouvelle m’a cueillie à froid. Impensable, invraisemblable.. De la ou tu es, je suis sur que tu continueras à avoir un œil aiguisé sur February bas monde. Pense à toutes ces personnes que tu as touchées, d’une manière ou d’une autre, elles pensent toute à toi...
Monsieur Adrien CAVALLARO
Ton sourire ton exuberance et ton humour fleuri donc poétique restent gravés en moi pour toujours. Pour te plagier je dirais que le jour où le Bon Dieu a réalisé un " laché de Belles âmes " sur la planète tu étais dans le premier jet :)
Amitiés et respect
Jean-Michel Robert
Monsieur Roger MICHAULT
Très touchée par le départ de Roger je présente à la famille mes très sinceres condoléances. Un grand regret restera pour moi c'est de ne pas l'avoir revu.
Monsieur Philippe MOCQUARD
J'ai connu Philippe au mois d'octobre 1976, lors de ma première année d'université par l'intermédiaire de deux amies en pharmacie avec lui. Toute cette année universitaire, nous nous retrouvions tous les soirs après le dîner.... puis nos chemins se sont séparés pour nous retrouver à Orléans en 1982, où j'ai fait la connaissance de Marie. Nous étions tout un groupe que j'ai côtoyé durant les années où j'ai résidé dans cette ville...que de souvenirs partagés...dont le mariage inoubliable de Philippe et Marie dont j'ai toujours les photos...et je me souviens également de la naissance de Pierre à la maternité.... puis je suis partie, j'avais des nouvelles de temps en temps par les uns et les autres. Je n'ai pas pu me rendre à Allaire pour Marie, bien que résident à Vannes, j'étais hospitalisée, j'avais dit que j'aurais écrit à Philippe et voilà j'ai laissé passé le temps.... aujourd'hui je suis très affectée par leur disparition, oui la vie est injuste, ils ne méritaient pas de partir si vite, je pense à vous leurs enfants et proches et prend part à votre peine. Sachez que malgré les années tous ces bons souvenirs que j'ai pu partager restent intacts. Je vous accompagnerai par la pensée ce jeudi matin à 11h. Bien affectueusement, Brigitte Rubin
Monsieur TUZITASANA KUSOTA
Souvent g manque à dire quand les gens me pose la question sur toi de ton vivant tu as tjrs souhaite que g soit une gd dame ds les affaires du Christ et voilà aujourd'hui g commence à croitre ds c don tu as tjrs voulu de moi t'es parti , papa,papa,papa!! Reviens stp t'es conseils me manques papa mon homme de débat ,tu m'avais transmis la foi en Jésus Christ et j'avais toujours espérer que g te reverrai à Kinshasa mon homme de débat g t'aimerai toujours a jamais g te remplacerai mon cœur te pleure papa de coeur mon ami, mon papa g t'aime
Monsieur Germinal CASTRO
Germinal, tu seras a jamais "le grand Monsieur" qui aura dévoué sa vie aux services des autres , ta place est a jamais dans notre coeur , tu te disais un grain de sable mais sans ce grain de sable notre vie n aurait pas été la même, tu es parti trop tot nous avions encore besoin de toi , de tes rires de ton humour de tout ce qui rend la vie plus facile par un simple sourire
Adieu mon ami. Reposes en paix .
Monsieur Jean YOUDOM
Chère Maryse, J' ai appris avec tristesse le décès de Jean. Je ne pourrai malheureusement pas être présent aux obsèques dans la mesure où je ne serai pas dans la région vendredi. Je tiens néanmoins à te témoigner toute ma sympathie et mon réconfort en ce moment difficile. Anne-Marie se joint à moi pour te faire part ainsi qu'à tes prochesde toute notre amitié.
Francis
Monsieur Denis DEBENEST
Très touché par la tragique disparition de mon copain Denis du collège Jean MOULIN de MONTMORILLON avec qui , je partageais la même passion . Nos lundis d'hiver étaient riches de récits de chasse.
Je m'associe à la souffrance de ses proches.
Monsieur Patrice GUILLAUME
Sous le choc, j'apprends par Internet le décès de mon ami Patrice. Je n'avais plus de nouvelles de lui depuis le 12/02 et sachant ses problèmes de santé, j'étais très inquiète et je me posais beaucoup de questions, aujourd'hui je sais et je suis infiniment triste.
Même si vous ne connaissez pas mon existence et pour que je puisse moi aussi faire mon deuil, si une personne de son entourage veut bien me contacter je la remercie d'avance
Sincères condoléances à sa famille et à ses amis
Jacqueline
Madame Lucienne DENIS
Sincères condoléances à toute la famille
Sa petite fille Isabelle
Madame Eugénie LECLERCQ née MORIZET
"Ben oui, c'est comme-ça... faut faire avec... qu'est-ce que tu veux..."
Voilà les mots qui resteront dans ma mémoire.
Je ne t'ai jamais vu en colère, toujours d'humeur égal, tu ne te plaignais jamais, tu te contentais de peu, tu étais heureuse lorsque tu étais entourée de ta famille.
J'entendrai toujours tes oiseaux chanter, ton chien derrière la porte et ta voix unique qui résonne encore en moi.
Mon coeur est triste mais je sais que tu vas partir sous une autre forme de vie, un autre plan, de "fréquence" que sur cette vie terrestre la plupart ne croient pas par manque de connaissance...
Je sais que là où tu es, tu n'es pas seule, tu es entourée d'Amour, de Lumière, de Chaleur.
MERCI pour ce que tu m'as transmis.
MERCI à ton fils qui t'a pris sous son aile, tu le méritais tant...

A bientôt grand-mère pour un café-crème au PMU de l'au-delà...

Isabelle
Monsieur Michel FERMEPAIN
c est a ce jour que j ai la grande tristesse d aprende c est nouvelle car je l estimais
Monsieur Gilbert RIMBAULT
Toutes mes plus sincères condoléances d'abord à vous, son Epouse, et à vos Enfants.
Je ne pourrai me joindre à vous mais vous accompagnerai par la pensée.
Bon courage dans cette terrible épreuve.
Monsieur Michel BAIGNAUD
Dear Mrs. Baignaud,
I am very sorry for the loss of your husband, Michel. My thoughts and prayers are with you and your family.
Sincerely,
Jim Thatcher
Monsieur Jean-Pierre VETOIS
Même si mon grand-père n'a pas toujours été là pour moi... Je regrette qu'il soit parti aussi vite... je voudrais remercier Bernadette d'avoir été à ses côtés.
Il y a un an, Jean-Pierre est venu me voir en Bourgogne. Avant qu'on reprenne contacte, il s'était écouler dix ans... C'était une superbe journée! c'est le seul souvenir que j'ai de lui, assit à la table du restaurant avec Bernadette, Gabrielle et moi... C'était exactement à la même époque...
Il n'avait jamais pris soin de sa santé, ça lui aura coûter sa vie...
de Khloé sa petite fille.
Madame Monique JEAN née DRAEHER
Madame Jean,
Grâce à vous, ma famille a adopté son premier piano avant mes 8 ans
Grâce à vous, de la Normandie à Nice et jusqu'aux Antilles, j'ai fait voyager cet instrument
Grâce à vous, j'ai appris le chant et je garde dans mes souvenirs d'enfants
Le temps des roses parfumées, des quetsches et des cerises sucrées,
Des légendes aussi, comme celle des grains de riz enterrés...

Je chante ce soir dans le choeur d'opéra à Orléans
Mes pensées iront vers vous, Madame Jean
Vous qui m'avez initié à la musique et accompagné pendant plus de 10 ans.

Sebastien, votre ancien voisin et élève (1978-1989)
Monsieur Antoine MENNUTI
Quel brave Homme c'était ,Un pére pour nous tous ,affable ,Gentil,d'une Grande Humanité ,50 ans aprés il est toujours dans notre Mémoire ,condoléances !
Monsieur Bruno BERKÉ
C'est avec tristesse que nous avons appris le décés de Bruno.
Au nom de toute la famille BLANC je vous présente mes très sincères condoléances.
Nous sommes de tout coeur avec vous
Monsieur Bruno BERKÉ
Bruno était devenu notre voisin mais très vite il est devenu notre ami.
Un ami toujours là pour donner un coup de main à la ferme.
Nous avons partagé d'agréables moments avec sa famille et avons été très affectés quant ils ont quitté le Piboul.
Sa bonne humeur, son rire, ses plaisanteries illuminaient notre quotidien.
Bruno nous ne t'oublierons jamais.
Monsieur Bruno BERKÉ
Nous nous sommes perdus de vue, c'est vrai. Mais les souvenirs, même lointains ne s'oublient pas.
Je pense aux vacances passées au Piboul en sa compagnie, les repas chez mes parents, les sorties que nous avons faîtes ensemble, les soirées passées sur la place du village à discuter, les baignades à Versailles plage....des moments inoubliables
Monsieur, Robert GUIOT
Très sincères condoléances pour ce grand moment de douleurs que vous pouvez traverser à cet instant.
Je tiens à te présenter mon soutien pendant cette épreuve qui je n’en doute pas t’a affecté au plus grand point.
Mais c’est avec une grande reconnaissance et un grand courage que Jonathan a su, avec émotion, trouver les mots juste afin de donner un dernier hommage à son grand père. Encore bravo pour cette grande marque de courage pour son âge qui a du l’affecter au plus haut point. Je pense qu’il n’est nul besoin de souligné sa grande maturité pour pouvoir retenir son émotion pendant ce discourt ; a qui a su l’entendre. Je pense que son grand père aurait très certainement su l’apprécier à juste valeur.
Jonathan, nous avons bien entendu tes engagements en terme vie socioprofessionnel et surtout ne change pas de trajectoire et accroche toi au règles de vie que ton grand père à su t’enseigné et auxquelles il croyait et soi en sur il sera fière de toi ; et t’accompagnera quoi que tu fasses.

Carole Arthur pauline et moi-même se joignons à votre douleur dans cet instant difficile à passer.
Franck.
Madame Sylvie PAUTRAT née GIGOU
il me reviens en mémoire nos rigolades- tes pitreries et le bon temps que nous avons passés ensemble au cyclotron.au delà du grand chagrin que j'éprouve aujourd'hui ,il me restera le visage d'une fille gaie ..
Pendant trois ans nos enfants ont été à la crèche ensemble et aujourd'hui Jean voudrait dire à sa copine de crèche qu'elle doit venir jouer un mercredi ou pendant les vacances scolaires chez nous .nOus sommes sur l'annuaire - tu es notre invitée permanente .nous vous embrassons tous les deux tres tres fort . Béatrice .
Madame Sylvie PAUTRAT née GIGOU
Manon, Maurice, tata, Jean-luc, C'est avec tristesse que je vous présente mes condoléances et vous souhaite beaucoup de courage dans ce moment injuste et dur. Maurice nous nous sommes vus il y a 10 ans pour nous présenter nos filles qui sont du même âge. Je pensais souvent à Sylvie par l'intermédiaire de nos métiers en me disant qu'elle devait peut-être soigner certains de nos patients. Mais le destin a frappé un peu trop tôt et je vous souhaite beaucoup de courage pour que la vie continue et que Sylvie soit fière de vous de là où elle sera.
Gros à bisous à tous.
Evelyne.